Jim Morrison

Cinquante ans après la disparition de Jim Morrison, balade parisienne sur les traces du « Roi lézard »

Jim Morrison, le chanteur des Doors, le 1er mai 1969. (MARY EVANS / AF ARCHIVE / SIPA)

Chanteur et leader charismatique des Doors, l’Américain Jim Morrison est mort à Paris il y a 50 ans. Petite promenade dans la capitale sur ses traces, où l’on devrait croiser quelques inconditionnels ce week-end. 

Tout fan de Jim Morrison qui se respect le sait : sa tombe située au cimetière parisien du Père Lachaise est le rendez-vous numéro un des amoureux du « Roi lézard » depuis qu’il y a été inhumé le 7 juillet 1971 (alors que son décès avait été constaté le 3 juillet). En dépit de sa modestie, et bien qu’elle soit située dans un coin un peu perdu, elle reste la sépulture la plus fréquentée du cimetière, 50 ans après la mort de cette icône du rock à l’âge de 27 ans. 

C’est « un cimetière qu’il aimait particulièrement, il s’est souvent promené ici, il aurait voulu être enterré aux côtés d’Oscar Wilde« , autre célébrité du lieu, raconte Sophie Rosemont, critique rock passionnée par le leader des Doors, qui fut un poète inspiré en plus d’être un chanteur habité. 

Lire la suite sur France Info.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.