Bernier Groupe

Bernier Groupe, en route pour 2022

A l’occasion de la fin d’année, nous avons interviewé Olivier Bernier, de Bernier Groupe,  pour faire un point. Salon, déploiement de ses projets, restructuration après acquisition, il nous dit tout.

Le logiciel arrive

Olivier Bernier est heureux : la dernière version du logiciel de personnalisation de cercueils est disponible. « Il a pris du retard, majoritairement à cause du COVID » explique-t-il. Mais ça y est. Un rappel de ce que c’est ? « C’est un logiciel qui sera déployé chez nos clients et qui permettra aux familles de choisir en temps réel un cercueil, un capiton, et de voir le rendu des deux ensemble. La personnalisation, en fait qui permettra aux proches de ne pas être déçu le jour des obsèques par une combinaison peu harmonieuse de capiton ou d’accessoires » (cf notre article)

Le projet a demandé beaucoup de travail « c’est quelque chose de très abouti, et qui ne ressemble à rien de ce que l’on trouve sur le marché. Il propose un côté personnalisable jusqu’au bout ».

La version finalisée a été montrée sur le salon Funéraire Paris et est en cours de déploiement. « Le déploiement sera effectif au premier trimestre 2022 chez nos partenaires » confirme Olivier.

Un salon réussi

Et justement, puisqu’on parle du salon, comment était-ce ? « C’était vraiment un salon très réussi ».

« Les visiteurs avaient le sourire aux lèvres » sourit-lui-même Olivier « tout le monde, je crois, était content de se retrouver après deux années difficiles. Et même si la crise du Covid n’est pas encore terminée, il y avait une ambiance plus conviviale qu’inquiète ».

Tant du côté des exposants que des organisateurs « Les exposants aussi avaient était plutôt satisfait de voir une fréquentation aussi bonne. Elle semblait légèrement supérieure à celle d’il y a deux ans (qui a eu lieu deux mois avant que le Covid apparaisse NDLR) et c’est une vraie fierté pour la Chambre Syndicale d’avoir réussi à mobiliser la profession ».

Et Bernier Groupe n’a pas failli à la tradition « Nous avons fait notre exercice habituel, à savoir proposer des prototypes qui font preuve de créativité, différentes formes, différents matériaux, des choses un peu inhabituelles dans les cercueils ».

2021, une bonne année

« L’année 2021 a été satisfaisante pour nous, nous sommes toujours en croissance . Du côté de l’entreprise, la restructuration que nous avons entamée suite à nos acquisitions se passe bien, notamment sur les nouveau services au siège ».

En effet, suite à l’acquisition de confrères, Bernier Groupe s’est vu confronté à de nouveaux défis. « Nous avons créé un pôle administratif et financier au siège, nous avons également un nouveau directeur commercial en cours de recrutement, et pour la première fois, ce n’est plus un Bernier qui dirige l’usine de Saint Joury, mais quelqu’un d’extérieur. Nous sommes tous trop occupés, et à un moment, il faut savoir ne pas se disperser ».

A Saint Martin la Sauveté, sur le site de Qualité B, un nouveau directeur de site prend ses fonctions « Patrice Bertier prend sa retraite au terme de son contrat de suite après le rachat. La production continue là-bas, nous continuons d’y investir, et contrairement à ce que j’ai pu entendre, Qualité B ne deviendra pas un simple dépôt, mais un site de production pleinement opérationnel, qui sort d’ailleurs des produits très qualitatifs », avec un niveau de service toujours aussi élevé .

On le voit, Bernier Groupe est dans une dynamique positive, parfaitement gérée par ses dirigeants. De quoi aborder 2022 avec sérénité.

Guillaume Bailly

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.