Neige

Froideur et métal noir

L’été approche, et si, dans le funéraire, il ne correspond à aucune baisse d’activités particulière, c’est néanmoins la saison pour penser aux vacances et profiter du beau temps. Pour accompagner ces moments de détente, tous les vendredis jusqu’en septembre, nous vous offrons une histoire en lien avec le funéraire ou la mort. Vraie, évidemment, sinon ça n’aurait aucun intérêt.

Le guerrier gelé

En 1994, dans la ville de Sogndal, Terje Bakken, qui se fait appeler Valfar, crée un groupe de Black Metal (que les fans appellent BM), qu’il nomme Windir, ce qui signifie « guerrier » en norvégien antique.

Le BM est la forme la plus extrême du genre, et vit ce qu’on appellera sa seconde génération : la première avait été celle des défricheurs, plus des groupes qui auront inspiré le genre que lui appartenant stricto sensu, mais la seconde génération pose les bases de ce que le BM restera jusqu’à aujourd’hui.

Cette seconde vague émerge en Norvège, avec un groupe un peu particulier : Mayhem. Un nom resté célèbre, mais pas forcément pour de bonnes raisons.

Ainsi, le premier chanteur de Mayhem, Yngve Ohlin, qui prend pour pseudonyme Dead (« mort », se suicide à 22 ans d’un coup de fusil dans la tête. Le guitariste et créateur originel du groupe, Øystein Aarseth, plus connu sous le nom d’Euronymous, découvre le corps. Son premier réflexe est d’en prendre des photos, dont il compte se servir pour une pochette d’album.

Son projet initial sera contrarié par la ferme opposition de Jørn Stubberud, qui se fait appeler Necrobutcher, peiné par la mort de Dead et choqué par l’attitude d’Euronymous, qui quittera le groupe ensuite. Euronymous distribuera néanmoins les photos du cadavre de Dead à ses amis et correspondants, et celle-ci finira par illustrer la pochette d’un live pirate de Mayhem.

Euronymous devient la figure incontournable du Black Metal, tenant le principal magasin de disques du genre, créant une maison de production qui lancera d’autres grands noms de cette musique, comme Emperor ou Burzum. Et, surtout, il est le leader de l’Inner Circle, cercle regroupant les musiciens de la scène désireux de vivre une vie qui ressemble à leur musique.

Ainsi, divers membres de l’Inner Circle seront condamné pour l’incendie de huit églises en Norvège, dont une où un pompier trouve la mort, et deux meurtres. Le premier est l’assassinat d’un homosexuel dans un parc par Faust, du groupe Emperor, meurtre commis « parce qu’il voulait savoir ce que ça faisait de tuer quelqu’un », sur une victime choisie « parce qu’un homosexuel ne manquerait à personne ».

Le second meurtre est celui… D’Euronymous, assassiné par Varg Vikernes, fondateur et seul membre de Buzum, et bassiste de Mayhem depuis le départ de Necrobutcher. Lequel Necrobutcher reprendra les rênes de Mayhem. Le groupe existe toujours aujourd’hui, et leur musique est facilement trouvable pour les lecteurs curieux.

En un mot, à cette époque, les jeunes scandinaves qui jouaient du BM ne plaisantaient pas, et cherchaient à vivre selon leur imaginaire.

Terje Bakken reste un long moment le seul membre de Windir, dont il joue tous les instruments. Et, vite, il se taille une solide réputation. Sa musique est unique dans le genre, mélangeant la vitesse et la violence du BM original avec des lignes mélodique, des arrangements épiques, et l’utilisation d’instruments incongrus au milieu du traditionnel trio guitare/basse/batterie, comme l’accordéon.

Petit à petit, néanmoins, Terje constate qu’il tourne en rond et fait appel à d’autres musiciens, qui permettront à Windir de jouer sur scène. La renommée du groupe ne cesse de croître, y compris à l’international.

Le 14 janvier 2004, Terje a pris quelques jours de congés qu’il passe dans un chalet appartenant à sa famille. Il se livre alors à une de ses activités favorites, une grande promenade en forêt. C’est avant tout un amoureux de la nature, qui l’inspire pour ses compositions.

Sa famille constate, inquiète, qu’une tempête de neige se lève alors que Terje n’est toujours pas rentré. Elle se poursuit plusieurs heures. Dès que possible les secours sont prévenus, et se mettent en route le lendemain, d’abord peu nombreux, vu l’état des routes, puis rejoints par des volontaires au fur et à mesure.

Le 17 janvier, le corps de Terje « Valfar » Bakken est retrouvé. Il est mort de froid, à 26 ans, dans la forêt qui a inspiré certaines de ses plus belles compositions.

Guillaume Bailly

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.