« La nuit, je rêve que j’empile des cercueils, des cercueils, des cercueils »

VIDÉOS. Au pic de l’épidémie, le crématorium de Mulhouse a traité les décès de tout le département. Le directeur du centre se souvient de ces trois mois d’enfer.

« On ne voyait plus les gens, on ne voyait que des caisses, des caisses et des caisses… Ç’a été dur. » Serge Woog est directeur du centre funéraire de Mulhouse. Il a accepté de nous parler, pour la première fois depuis l’épreuve du Covid-19. Avec plus de 5 300 morts, particulièrement dans le Haut-Rhin (818 décès en hôpital), le Grand Est est l’un des territoires français le plus meurtris par la pandémie.

Voir la vidéo sur le site du Point

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *