Pompes Funèbres de la Liberté

Les Pompes Funèbres de la Liberté, tradition et innovation

Minna et William Holleville auraient pu gérer paisiblement la société de pompes funèbres familiale et profiter de la vie bucolique en Picardie. Mais animés par la passion et les idées, ils préfèrent bousculer les codes, entre tradition et modernité.

Une histoire de famille

Minna et William Holleville sont propriétaires et gérants des Pompes Funèbres Liberté – Brusadelli, une société familiale.

« Les pompes funèbres ont été créées par mon père » explique William, « en 1986. A l’époque, il y avait le monopole, c’était la première PF indépendante de la région, autant dire que ça a été compliqué. C’est pour cela qu’il a appelé sa société ‘’liberté’’. Puis il a racheté la marbrerie Brusadelli, qui était une marbrerie bien implantée et bien connue dans la région, elle existait depuis 1983. Pour ces raisons, nous avons choisi de conserver le nom ».

William arrive dans la société en 1997. « Nous avons emménagé en 2003 dans de nouveaux locaux, qui réunissaient les bureaux, la marbrerie, et une chambre funéraire que nous n’avions pas avant. En 2008, nous avons racheté une autre pompe funèbre, les PF Mercier ».

Entre temps, l’épouse de William, Minna, rejoint l’entreprise. « J’étais la première femme Maîtresse de Cérémonie du secteur » souligne-t-elle. Un travail qui ne l’impressionne pas : « je viens de la télévision, j’étais présentatrice sur une chaîne musicale » explique-t-elle. Elle se prend rapidement de passion pour les cérémonies « mon expérience précédente m’a permis d’apporter un regard extérieur et neuf. Nous nous sommes très investis dans la personnalisation des obsèques ».

Le père de William prend sa retraite en 2014, laissant les rênes à William, qui, avec son épouse Minna, poursuit l’expansion des PF Liberté.

Le cheval et l’ordinateur

« En 2019, nous avons ouvert une agence à saint Valéry sur Somme, et fin 2020, une deuxième agence à Abbeville, qui est une agence connectée ».

Une agence connectée ? Minna détaille « Oui, il y a une borne, avec un logiciel spécifique développé pour nous, qui permet à la famille d’obtenir un devis en moins de cinq minutes. Concrètement, la famille entre ses coordonnées, reçoit un code confidentiel qui lui permet d’accéder au devis, choisit ses prestations, et reçoit le devis. Si il leur convient, ils prennent contact avec nous, de notre côté, nous recevons une alerte et le devis, que nous pouvons retrouver très rapidement ».

L’idée est absolument novatrice, du moins dans le funéraire. « L’idée est venue avec une commande Mac Do. Nous étions avec les enfants, en train de choisir sur la borne, et voilà ! ».

Minna et William le disent ensemble « nous avons sans cesse envie de faire évoluer le métier ».

Une autre idée vient à Minna un matin, celle d’un corbillard Hippomobile. « J’en ai parlé à William, qui y pensait aussi, mais c’était compliqué, onéreux, ça ne semblait pas réalisable dans l’immédiat ».

Jusqu’à ce qu’un jour, un homme franchisse la porte de l’agence et interpelle Minna : « C’est vous la dame des obsèques ? Je fais des promenades en calèche, et je veux faire des enterrements, mais on me prend pour un fou ». Minna rétorque « dans ce cas, on est deux fous ».

L’homme en question s’appelle Martial Huguet, et il retape un corbillard hippomobile. Et autant le dire franchement, il ne fait pas semblant. « Il a refait les tentures, tout repeint, y compris les lanternes des bougies » explique Minna, également impressionnée par Tessa, la jument qui tire l’ensemble « Elle est d’un calme impressionnant, on lui dit d’avancer ou de reculer, elle le fait toujours précisément, elle voit arriver une voiture, elle s’arrête… ».

Le corbillard hippomobile remporte un vif succès, à tel point qu’on le leur demande… Avant même qu’il soit prêt. « Une famille était venue à l’agence » racontent-ils, ils voulaient des obsèques avec un cheval, et par le bouche-à-oreille, avaient appris qu’on en avait un. Malheureusement, il n’était pas encore fini ».

Les obsèques en corbillard à cheval sont facturées 250 euros, pour Mr Huguet. « Nous ne voulions pas faire de l’argent avec cette prestation, nous le faisons véritablement pour les familles » souligne Minna « nous voyons dans certaines régions les obsèques en corbillard à cheval facturées 600 ou 800 euros le corbillard, pour nous c’était hors de question ».

Pour les adeptes de modernité, les PF de la liberté ont opté pour une limousine Pilato « les deux extrêmes » explique William « d’ailleurs, nous étions les premiers du secteur à en avoir un ».

Une borne connectée tout à fait novatrice, le top de la limousine, un corbillard hippomobile rénové avec passion… Mais ce n’est pas ce qui rend le plus heureux Minna et William. Leur plus grande fierté ? « Nous avons une vingtaine de salariés, et aucun turnover ! Nous avons véritablement réussi à sauvegarder cet esprit familiale, nos collaborateurs sont bien chez nous, et ça, on tient à ce que ça dure ! ».

Guillaume Bailly

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *